Ma première fois avec le Save The Friday : Midnight in Paris

Quand Kelly – du blog EnjoyK & Others Stories – m’a demandée si je voulais participer avec elle et d’autres blogeuses au Save the Friday j’ai d’abord été surprise, car mon blog était en période d’abandon, je ne postais que très rarement par manque de temps, et à la fois ravie de cette proposition ! Mais le Save the Friday c’est quoi ? C’est un rendez-vous mensuel de blogueuses mode et beauté qui se réunissent autour d’un même thème et où chacune propose un article sur ce thème. Tous les articles sortent chaque troisième vendredi du mois à 10h30.

Pour ce mois de novembre, le thème que nous avons choisi est.. – roulement de tambour, le suspens est à son comble ! Ok j’arrête et je vous le dévoile – Paillettes ! Au tout début je n’étais pas vraiment inspirée par ce thème, je m’habille sobrement et niveau makeup j’utilise à 80% du mat, pas simple du coup. Mais je me suis dit que ce thème me ferait réfléchir et qu’au moins je sortirais de mes sentiers battus. Puis les idées ont commencées à venir petit à petit. Sauf que le problème – faut bien qu’il y en ai un sinon ce serait trop facile – c’est qu’une fois mes idées réalisées, je n’était absolument pas satisfaite du résultat. Les jours ont passés et au dernier moment – la veille de la publication, je l’avoue – j’ai décidé de vous présentez un fard à paupières pailletés de mon dernier achat coup de coeur : Le Grand Palais de chez Too Faced !

Save the friday 2

J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce coffret, que j’ai eu la chance de me procurer une semaine avant sa sortie officielle. Comme j’ai réalisé un makeup simple je n’ai pas fait de pas à pas mais je vais quand même vous expliquez comment j’ai procédé et les produits que j’ai utilisé.

Save the friday

Pour mon teint j’utilise mon dernier coup de coeur en matière de fond de teint, j’ai nommé le Naked Skin d’Urban Decay ! J’ai enfin trouvé un anti-cernes digne de ce nom, qui couvre parfaitement mes cernes violettes, surtout après une dure semaine de boulot, il vient de chez Clarins, c’est le Instant Concealer. Et je poudre le tout avec ma poudre matifiante Essence. Et mon blush est le Sweetheart de chez Too Faced en teinte Candy Glow.

Save the friday 4

Pour les yeux j’ai donc utilisé la palette de fards du Grand Palais Too Faced. Mais avant ça, je n’oublie pas de mettre ma base à paupières Urban Decay ! En coin interne j’ai utilisé le joli fard doré Wishlist, sur la paupière mobile j’ai bien évidemment utilisé Midnight in Paris, puis un peu du Stiletto en coin externe. Pour le creux de paupière j’ai utilisé le fard Cobblestone.

Midnight in Paris est un bleu assez foncé très pailleté, mais malheureusement on se met plus de paillettes ailleurs que sur la paupière.. Et c’est le seul fard de la palette qui n’est pas assez pigmenté à mon avis.

En ce moment, j’utilise le mascara Roller Lash, le petit dernier de chez Benefit qui est devenu l’un de mes préférés ! Et sur mes lèvres je porte Sinful de Calvin Klein.

save the friday 5

J’espère que cette nouvelle catégorie vous plaît et j’ai déjà hâte de préparer la prochaine édition ! N’hésitez pas à aller liker la page Facebook du groupe pour suivre les articles de tout le monde et nos actualités !

Save the friday

Bisous d’un canard qui aime les paillettes, surtout à l’approche des fêtes ! 

CoeurdeCanard

Publicités

Vivons.

Mon éxutoire à moi, c’est l’écriture. Habituellement je ne partage pas mes écrits. Je suis le genre de fille à tout garder pour elle, face aux autres je suis totalement impassible. Incapable d’exprimer le moindre sentiment, parfaitement maître de moi-même, telle une machine pré-programmée. Et pourtant aujourd’hui je vais me mettre à nue devant vous, parce que mon coeur vole en éclats.

Un jour, une personne qui m’est chère m’a dit : « J’aimerais bien entrer dans ta tête et savoir à quoi tu penses, ce que tu caches. » Je lui ai répondu qu’il ne fallait mieux pas, que c’était un véritable bordel. Ce qui va suivre est une partie de ce bordel. Mes mots seront sûrement désordonnés, tout autant que mes maux.

J’ai la chance de pouvoir m’exprimer, et pourtant je me bloque, je continue de me refermer sur moi-même. Mais aujourd’hui tout ça c’est terminé, j’ai décidé de m’ouvrir, de partager mes joies et mes peines parce que certains ne le peuvent pas. Pas encore. Je pense notamment à cette jeune femme qui m’a écrit hier matin. Ses mots m’ont profondément touchés, à tel point que j’en ai versé quelques larmes. Je ne la connais pas personnellement, on parle de temps en temps mais ça s’arrête toujours là. Mais pas aujourd’hui. Le virtuel devient réel. J’aimerais traverser cet écran pour être à côté d’elle, la serrer dans mes bras et la soutenir jusqu’au bout.

Pour certains c’est normal, pour d’autres c’est incompréhensible. Mais vous savez, depuis la mort d’un ami il y a cinq ans de cela, il m’était impossible de pleurer -à une seule exception près- que ce soit seule ou devant quelqu’un. Tout cela change depuis quelques semaines, je suis perdue, totalement déboussolée, envahie par des émotions que j’avais oubliées. Mais je m’ouvre, du mieux que je peux, et je revis. Ce tas d’émotions n’est pas toujours facile à gérer, et encore moins quand on a passer des années avec une armure de diamants sur le dos, j’étais intouchable. Mais ça me fais un bien fou de pouvoir la retirer, elle devenait tellement lourde. On m’a souvent demandé d’où je tenais ma force et mon état d’esprit actuel, tout ça vient de mon passé, des atrocités que j’ai vu et qui m’ont hantées. De la mort qui se fait très présente autour de moi et qui m’a épargnée de nombreuses fois. Elle rôde, elle me nargue, elle attaque ceux que j’aime et elle me laisse, là, seule. Une vie en solitaire.

Et c’est pour cela que j’ai décidé de vivre, et non de survivre. Je me suis rendue compte très jeune que la vie est précieuse, elle ne tient qu’à un fil. Un fil qui peut rompre à tout moment. Tout peut s’arrêter demain. Les évènements tragiques de ce 13 novembre nous l’ont encore prouvés, pour notre plus grand malheur. Mais tout comme après Charlie Hebdo, je continue de vivre.

Rien au monde ne m’empêchera de m’exprimer, d’écrire, de rire aux éclats, de boire un café en terasse tout en fumant une cigarette, de bouffer les mots des bouquins, de danser, d’aller voir mes artistes préférés en concert, de dessiner, de réaliser mes rêves, d’aimer mon pays et d’aimer tout simplement. C’est l’amour, l’amour avec un grand A qui m’anime. Comment pourrais-je vivre sans ? L’Amour est beau, l’Amour est grand, il est parfois douloureux, parfois surprenant mais il restera toujours magique.

La plupart diront que je suis bien trop utopiste, mais c’est moi. On ne me changera pas.

Mon coeur n’a aucune place pour la haine.

Aimons-nous.

Moi je vous aime, CoeurdeCanard

Classy with a men pullover

J’adore me balader dans les rayons hommes des magasins. Je tombe toujours sous le charme de leurs pulls en laine et de leurs chemises à carreaux que je trouve bien plus belles que celles que l’on peut trouver dans nos rayons femmes. Et c’est lors d’une balade shopping avec Tiffany que j’ai trouvé ce pull homme chez New Yorker, magasin dans lequel je n’entre même plus habituellement car je ne trouve rien, alors merci Tiffany !

Fall OOTD 2

Fall ootd 3

fall ootd 4

Mes nouvelles bottines de l’amour sont tellement confortables. Si confortables que je pourrais faire une randonnée avec !

fall ootd 6

Manteau – Pull & Bear

Pull – New Yorker Homme

Jupe – Bershka

Bottines – Bershka

Sac – Moa

fall ootd 7

Et ce manteau, mon dieu que je l’aime. Je suis très difficile en ce qui concerne les manteaux, mais je suis dingue de celui-ci, un vrai manteau de Madame.

Fall OOTD

Mille et un bisous, CoeurdeCanard.