Chronique de sentiments

Je vais avoir vingt deux ans. Arrivée à cet âge là, je pensais avoir fait le tour des émotions que l’on pouvait ressentir. Et pourtant, ces derniers mois j’ai découvert de nouvelles sensations et j’en re-découvre certaines, mais puissance mille. Le destin m’a fait faire une merveilleuse rencontre le jour de mes vingt-et-un ans, jamais je n’aurais cru qu’il changerait ma vie à ce moment là. Je ne m’en suis rendue compte que ces dernières semaines en voulant poser des mots sur tout ça. Je me suis posée énormément de questions pour en venir à la conclusion que.. J’étais paumée. C’est comme si j’étais les quilles au bowling et qu’il venait de faire un strike. Il a tout chamboulé en une fraction de seconde. Je découvre à nouveau la peur, la peur de perdre un être cher. Il n’y a pas un jour qui passe sans que cette peur ne remonte et me fasse comprendre à quel point ma vie sans lui serait différente et plus difficile. J’ai trouvé un confident, quelqu’un pour m’écouter même si j’ai toujours autant de mal à m’exprimer, une épaule sur laquelle je peux me poser et être sereine. En écrivant ceci je me rend compte à quel point je lui en suis reconnaissante et que je ne lui ai pas dit. Reconnaissante de sa patience à tout épreuve envers moi, je ne sais pas si ça durera – et je le comprendrais – alors j’en profite au maximum tout en travaillant là dessus.

Je contrôle également beaucoup moins ma colère, moi la fille a la patience éternelle. Je démarre au quart de tour et aussitôt je met un coup de frein pour éviter de tout envoyer valser. J’ai la larme à l’oeil bien plus souvent, mais pour le moment, ça, je le contrôle encore. J’ai aussi re-découvert le stress, bizaremment ça fait parfois du bien. Mes sentiments pour lui ont tout fait ressurgir, tous à la fois. J’ai même pas les mots pour décrire ça, c’est démesuré. Un amour démesuré.

J’ai appris à connaître une partie de moi que je connaissais pas, qui je pensais, n’existait même pas : l’instinct maternelle. Je n’ai jamais aimé les enfants, je me disais toujours qu’ils étaient mieux chez eux plutôt qu’à me déranger dans un lieu public. Oui oui à ce point là. Pourtant aujourd’hui je rêve de construire une famille. Ma famille. Mais quand je me dis ça, je me demande si un homme resterait assez longtemps pour ça et je me dis que non, c’est pas possible. Je n’arrive pas à concevoir qu’on puisse s’intéresser à moi, que l’on veuille rester avec moi plusieurs années, voir tout une vie. Je n’ai jamais été une priorité, alors pourquoi ça changerait ? J’ai toujours joué la fille transparente, j’y ai travaillé pour que ça change, mais vraiment je ne me fais pas à l’idée que l’on s’intéresse vraiment à moi.

Je vis à cent à l’heure, le TGV ne va pas assez vite pour moi, je saute de wagons en wagons. Il aurait pû s’arrêter l’été dernier, mais encore une fois ma bonne étoile est toujours là. Si je la croise je devrais la remercier probablement mille fois. Je suis reconnaissante de chaque seconde où je respire encore. Et c’est sûrement pour ça que je ne m’arrête jamais, je termine à peine un  projet que j’en rajoute plusieurs à la liste. Je ne sais pas rester sans rien faire.je m’octroie juste une journée rien que pour moi une fois toutes les deux ou trois semaine, et encore. On me répète souvent que ça me tuera, mais moi c’est comme ça que je vis, c’est comme ça que je me sens vivante. « Ne rien faire » je le considère comme du temps de perdu, je ne vois pas les semaines défilées et pourtant je profite de tout grâce à la pleine conscience.

Il paraîtrait que je pue le bonheur.

signature

Publicités

6 réflexions sur “Chronique de sentiments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s