Once upon a book – Box anniversaire

Il ya quelques mois de cela, j’ai découvert le concept de la box Once Upon A Book, une box dédié aux livres comme vous l’aurez sûrement compris. Je n’avais pas encore sauté le pas car j’ai déjà une Pile à lire assez conséquente ! Puis fin avril j’ai décidé de craquer pour la box anniversaire, une box faite sur mesure selon vos envies du moment. Mais il y a tout pleins d’autres choix de box ! La box mensuelle entre 12 et 20€ avec un nouveau thème chaque mois, une box parents/enfants pour gâter toute la famille, une box plaisir d’offrir, ainsi qu’une box Beaux livres. Un large choix qui permet à chacun de trouver son bonheur selon ses envies !

J’ai donc reçu ma box anniversaire deux petits jours avant le jour J – et je n’ai pas pu attendre avant de l’ouvrir tellement je l’attendais !

En ouvrant le gros carton je découvre tout d’abord le tout emballé dans du papier bulle, puis encore emballé dans du papier de soie avec un autocollant du site. On y voit d’ailleurs un dessin de Manon et Eloïse, les créatrices de la box toutes les deux passionnées de lecture et toujours accompagnées de Christopher le chat !

Processed with VSCO with f2 preset

Viens ensuite encore un emballage ! Le tout est vraiment très bien protégé, les livres n’ont pas de risque d’arriver abîmés !

Tous les petits paquets étaient attachés ensemble avec un ruban, c’est vraiment trop chou ! Sur le dessus on découvre les gourmandises et je suis ravie d’avoir eu du café car je n’aime pas le thé ! – Après votre commande vous remplissez un questionnaire avec toutes vos préférences café/thé, gourmandises sucrées/salées et ça c’est top !

Au niveau des goodies j’ai également eu un marque page aux couleurs de la box ainsi qu’une carte d’anniversaire avec un petit mot écrit au dos de la part des filles – et même de Christopher le chat ! – je trouve ça vraiment adorable ! Et que dire de ces paquets, ils sont magnifiques, Manon et Eloïse font tout à la main et je me dis qu’elles doivent passer un sacré temps à faire chaque box !

Je me doutais un peu de ce qui allait se cacher dans celui-ci, j’étais euphorique ! -Réponse un peu plus loin si vous n’avez pas trouvé !-

J’ai d’abord commencé par les deux petits paquets où j’y ai découvert deux livres de poches qui étaient sur ma wishlist. Le réveil des créatures de John et Carole E. Barrowman qui est un livre jeunesse dont l’univers me donne totalement envie d’y plonger ! Ainsi que Frankenstein de Mary W. Shelley, un classique que je n’ai encore jamais lu alors que son histoire m’intéresse énormément.

Et pour terminer j’ai été gâtée avec l’édition que je convoitais tant d’Orgeuils et Préjugés de Jane Austin – encore un classique que je n’ai pas encore lu en entier – et j’ai même eu le carnet qui allait avec ! – Etant grande collectioneuse de carnets j’ai été comblée !

Le mois prochain je pense craquer pour la box mensuelle. Elle me permettra de faire de nouvelles découvertes à travers un thème donné !

Connaissiez-vous la box ? Vous fait-elle envie ?

Doux bisous, CoeurdeCanard

Publicités

Une mémoire défaillante

Quand j’entre ici, j’accepte enfin ce que cet endroit est devenu. Il y a quelques années, quand j’ai envoyé des troupes éliminer les intrus qui se trouvaient dans la pièce d’à côté, je ne pensais pas qu’ils franchiraient ces murs. Et encore moins qu’ils toucheraient une partie alliée. Je n’ai rien vu venir, ça s’est fait en douceur. Ils n’ont pas touchés aux dossiers les plus importants, fort heureusement. Mais parfois quand j’en cherche un en particulier, il m’est impossible de le trouver.

J’ai beau avoir passé des jours dans ce bureau à ranger tout ce foutoir et à avoir renvoyé ces troupes sur le champ, il y a certains endroits où je n’ai plus accès. Notamment un casier – sur les milliers que je possède – qu’il m’est impossible d’ouvrir. Les dégâts extérieurs sont pourtant minimes, quelques bosses et égratignures, rien d’alarmant aux premiers abords. Mais c’est comme si la substance de leurs armes venait d’ailleurs. Invisible à l’oeil nu, elle m’a empêchée de me rendre compte de ce désastre avant. Je sais que ce casier renferme des informations que j’ai classé il y a bien longtemps – mais même quatre ans après cette guerre – il demeure clos. Parfois je me demande si j’y aurais de nouveau accès un jour, je tente à croire qu’il est rempli de souvenirs car j’ai encore accès aux informations les plus importantes, je n’ai rien oublié de qui je suis. J’ai eu de la chance dans mon malheur, que ce soit ce casier dans le fond de la pièce qui soit touché et non pas un de ceux qui font mon identité.

Mais il y a un autre endroit qui a été touché, plus vaste : l’air ambiant de cette pièce. Les premiers mois, après cette découverte, j’avais une peur bleue de ramener une information importante que je devais classer pour m’en souvenir. Pourquoi ? Parce que certains dossiers que je ramène, dont je viens juste d’avoir l’information.. Disparaissent. C’est sûrement dû à cette substance, elle se promène dans les particules d’air et si elle touche un dossier posé sur mon bureau, POUF, il disparaît, comme par magie. Comme si l’information ne finissait jamais son chemin, et elle ne le fera jamais. J’oublie aussi le fait d’être entrée ici pour y déposer un dossier par moment.

Quand je pose des questions autour de moi et que je vois les yeux de mon interlocuteur surpris, désorienté ou parfois même gêné, je comprends alors qu’il m’a déjà donné ce dossier d’informations mais qu’il n’est jamais arrivé à destination. C’est le seul moyen que j’ai de savoir quand j’ai un bug, et mon seul moyen de me battre contre ça, d’aller chercher la même information encore et encore jusqu’à ce qu’elle soit en sécurité.

Aujourd’hui j’accepte cette défaillance, mais il m’aura fallu quatre ans. Quatre ans pour comprendre que ça ne s’arrêtera propablement pas. Quatre ans pour trouver une solution. Quatre ans pour réussir à en parler. Pourtant ce n’est pas la première défaillance que je rencontre, elle a juste été plus dure à cerner. Je me battais dans le vide contre ce truc invisible. Aujourd’hui j’ai appris à vivre avec lui et je n’ai plus peur d’entrer dans ce bureau.

Ce bureau, c’est ma mémoire.

signature

Dans la peau d’Un vampire en pyjama – Mathias Malzieu

Je ne saurais vous dire depuis combien d’années je connais le travail de Mathias Malzieu. La chanson Song for a Jedi me suis depuis mes années collège, si ce n’est pas avant. En grandissant j’ai voyagé dans ses multiples univers et aujourd’hui je me suis plongée dans sa réalité. Journal d’un vampire en pyjama c’est son histoire.

journal d'un vampire en pyjama mathias malzieu

« Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse a (science-)fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon coeur. »

journal d'un vampire en pyjama mathias malzieu 3

 Je l’avoue, j’ai été sceptique avant d’ouvrir ce livre. C’est autobiographique et c’est vraiment pas mon genre. Mais je suis amoureuse de sa plume alors je l’ai ouvert, et j’ai vite regretté d’avoir eu des appréhensions. J’ai pleuré dès les premières pages. J’ai eu l’impression d’être avec lui, à faire ces aller-retours dans les hôpitaux, mais aussi dans ses moments de joie. Pour différentes raisons je sais ce que c’est et ce livre m’a fait l’effet d’une piqûre de rappel d’espoir. J’ai aussi parfois sourit, dans des moments où il n’y a pas lieu d’être pourtant. Mais c’est la magie des mots de Mathias Malzieu, il nous fait traverser mille et une émotions, même dans un moment dur et triste il arrive à nous décocher un sourire. La métaphore avec Dame Oclès m’a retournée. Elle a mis des mots sur ce que je ne savais pas décrire. Sur la solitude, ces moments où tu te retrouvent seul(e) face à toi-même. A aucun moment je ne me suis sentie trop immiscée dans sa vie privée, il dit juste ce dont on a besoin de savoir pour comprendre, pas plus.

J’ai également écouté l’album – et j’ai attendu sagement d’avoir terminé le livre avant de l’écouter – et encore une fois j’ai été conquise. Chaque parole me ramenait à un passage du livre et les émotions étaient encore plus intenses.

journal d'un vampire en pyjama mathias malzieu 4

 Je pense que vous l’aurez compris, je ne peux que faire l’éloge de ce nouvel ouvrage que nous offre Mathias Malzieu. Avec ce livre il confirme sa place de numéro 1 de mes auteurs favoris, j’ai sa bibliographie complète et je ne peux que vous le recommander ! C’est un véritable poète des temps modernes.

Et vous c’est quoi votre dernière lecture ?

Je retourne meplonger dans un autre bouquin, des bisous, CoeurdeCanard