Free boobs

Les seins font partie de l’anatomie de chaque femme et pourtant ils restent des sujets très tabous. Mais pourquoi l’aperçu de l’un de nos tétons choquent-ils et pas ceux d’un homme ? Pourquoi une femme qui allaite son enfant ça choque ? C’est pourtant la chose la plus naturelle du monde pour une mère et sa progéniture non ? Pourquoi sur certains réseaux une photo d’une femme topless reçoit un message disant que le contenu peut choquer et qu’on ne dit rien pour un contenu rempli de violence ? Je me pose souvent ces questions et je n’ai toujours pas de réponses, c’est ahurissant et franchement ça me dépasse. Et pourtant, malgré tout ça, j’ai décidé que les miens feraient leur vie comme ils le souhaitent. C’est pas forcément de la provocation mais si je suis plus à l’aise comme ça, je ne vais pas m’en priver.

Puis il y a de nombreux mois je me suis demandée pourquoi je portais certains genre de soutien-gorge alors que je n’étais pas forcément à l’aise dedans. Surtout avec tous les mouvements que je faisais que ce soit en restauration ou en faisant du sport. Alors j’ai commencé à réfléchir à certaines alternatives. J’ai tout de suite pensé aux brassières. Pour le sport c’est le top mais en dehors, l’amatrice de lingerie et de dentelle que je suis est déçue. 

source : we heart it

Puis j’ai découvert les triangles. Aucune armature, un minimum de soutien, juste ce qu’il me fallait. Sauf qu’à l’époque -bonsoir la mamie – Il n’existait pas énormément de modèles. Heureusement aujourd’hui on en trouve à la pelle, des magnifiques et remplis de dentelles pour mon plus grand bonheur. La plupart du temps je ne porte que ça. Voir plus rien.

Sauf que ça n’a pas été simple au départ. Parce que pour notre société, faut croire que les tétons d’une femme sont le diable en personne. Et même si tu vois juste son relief sous un tee-shirt, ça reste le mal. Parce que même avec un triangle ou un corbeille ça peut arriver car il n’y a aucune coque ou rembourrage. Au départ je pensais qu’on allait regarder que ça si je sortais comme ça, puis au final pas vraiment. J’ai commencé à ne plus rien mettre sous des gros pulls c’est le plus simple pour habituer à laisser ses seins en liberté. Et là je me suis sentie tellement à l’aise, j’étais dans le même état qu’Elsa « Libéréééé délivrééé« .

Et maintenant je le fais quand j’en ai envie, même avec des mini crop top. En aucun cas c’est provocateur, j’en ai envie et c’est tout. Et sachez qu’au fil du temps, je me suis rendue compte qu’IRL il y a certes quelques regards mais personne ne m’a jamais rien dit, les regards ne sont pas insistants, bref ça n’a pas l’air de poser problèmes contrairement aux médias. 

source : we heart it

Aujourd’hui je suis carrément fière d’être assez à l’aise dans mon corps pour sortir les tétons à l’air en se foutant totalement si on les apercevra ou non. Je suis fière d’avoir de la lingerie pour le plaisir et non par besoin

FREE BOOBS

Et vous les filles, c’est quoi votre rapport aux soutiens-gorge ? 

CoeurdeCanard

Publicités