Ces livres qui ont marqués mon année 2019

Chaque fois que je réfléchis aux lectures qui m’ont marquées l’année passée, je constate que ce ne sont que des lectures faites dans la première moitié de l’année. Ce fût aussi le cas les années précédentes. Non pas que je choisisse mieux mes lectures en début d’année, mais plutôt le fait que j’ai besoin de recul pour considérer un livre de marquant. Il y a des livres qui, lus sur le moment, ne m’ont pas parus indispensables, puis au fil du temps et des mois, j’y repense et ils deviennent vraiment important. Et inversement, des livres qui, sur le coup, m’ont mis dans certains états pour qu’au final, des semaines plus tard il ne m’en reste que très peu de souvenirs.

Le premier livre qui m’a marquée en 2019 fût Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas, le premier Dumas que je lisais. J’avais beaucoup d’aprioris, rien que sa taille avec ses 800 pages, j’avais peur de trouver une lourdeur dans l’écriture. Et bien que nenni ! Je l’ai dévoré, c’est fluide, très accessible et en plus c’est bourré d’humour ! Je suis très bon public dans la vie courante, mais quand il s’agit de littérature, c’est une toute autre histoire.. Je ne ris jamais aux éclats devant un livre et les seuls sourires que je décroche sont face à des scènes remplies d’ironie et de sarcasme. Ici, je me suis souvent surprise à avoir des petits rires, ce qui est plutôt un exploit.

Il y a aussi eu Le parfum de Patrick Süskind. Et bien des mois après, j’ai toujours du mal à trouver les mots face à ce chef-d’oeuvre. L’auteur a su transmettre une flopée d’odeurs à travers son récit unique en son genre, des plus exquises aux plus répugnantes. L’obsession de son personnage pour arriver à son but ultime, la recherche éperdue d’une beauté au milieu d’un florilège de laideurs.

Et pour terminer avec les romans : Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes. Roman d’anticipation sur l’intelligence, Charlie va faire l’objet d’une expérience où il passera d’un être simplet avec un retard mental à l’homme le plus intelligent. Il écrit toute son évolution sous forme de journal, il se transforme et voit sa vie d’une toute autre manière avec une pleine conscience accrue de ce tout ce qu’il a vécu et de son rapport aux autres. Charlie est le personnage le plus attachant que j’ai pu rencontré au travers de mes nombreuses lectures, à tel point que j’ai eu du mal à terminer ma lecture tellement j’avais la vue brouillée et pleine de larmes.

Je lis peu d’oeuvres graphiques car bien souvent, je passe de très bons moments, plus légers et divertissants mais qui ne m’apportent pas plus que ça. Il y a quand même eu deux grosses exceptions cette année : Moi ce que j’aime c’est les monstres d’Emil Ferris ainsi que Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher. Le premier est un ovni littéraire, entièrement dessiné au stylo dans un style unique et remarquable, le travail de cet ouvrage est monstrueux. On y retrouve une petite fille fascinée par les monstres, de nombreuses références à l’horreur, des reproductions de tableaux et en dehors du visuel singulier, le fond est aussi profond.

Pour le second, le titre m’a attirée plus que tout le reste puisque le style de dessin n’est pas forcément ce qui me touche. J’étais surtout très curieuse de comprendre pourquoi ce personnage n’avait une mémoire qu’un jour sur deux et ça, ça me touche. Et je n’étais clairement pas prête pour la claque qu’il m’a donné et là encore il a eu des larmes. Mais je ne peux vous en dire plus car c’est là tout l’intérêt de cette bande dessinée.

La dernière partie de 21 leçons pour le XXIème siècle de Yuval Noah Harari m’a fait énormément de bien, elle m’a réconfortée dans ma façon de penser et de voir les choses, bien que ce soit très personnel à chacun. C’est la partie qui m’a le plus touchée mais encore plus loin que ce livre en lui-même, j’aurais pu citer ses trois livres avec Sapiens et Homo Deus, que j’ai tous écoutés en audio livre et que je rachète en physique. La narration est faites pour que ce soit compréhensible pour tous et sans prendre personne de haut.

J’ai aussi découvert Carlo Rovelli avec l’Ordre du temps, toujours en audio avec le pdf à côté, le mélange des sciences et de philosophie est quelque chose qui me passionne et la façon dont l’auteur conçoit et raconte les choses l’est tout autant. À tel point que j’ai acheté ses autres livres pour les lire cette année.

   Et vous quelles ont été vos lectures marquantes de l’année ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.