Moins de déchets : Dans la salle de bain

Je suis à dix mille lieux d’être une écolo extrémiste mais ça ne m’empêche pas de faire attention à quelques trucs. Comme la réduction de mes déchets. Un jour j’ai eu un déclic sur le nombre de déchets que je pouvais jeter. Je me demandais pourquoi il y avait parfois autant d’emballages aussi inutiles. C’est pourtant assez simple de les réduire en grande partie sans faire d’efforts monumentales. 

Ça a commencé dans la salle de bain par rapports au nombre incalculable de cotons que je consommais. Puis j’ai trouvé quelques alternatives pour ne plus en utiliser. Puis ça a continué sans trop le vouloir en jetant moins de contenants aussi. 

J’ai commencé par utiliser des huiles démaquillantes. C’est très efficace, doux pour la peau et ça ne la graisse pas contrairement aux idées reçues. Mais il y a toujours ce problème de contenant qu’on jette si on pousse le truc encore plus loin. Ça fait toujours des déchets même si déjà : adieu les cotons


Puis à sa sortie j’ai découvert la MakeupEraser ! Une petite serviette rose qui te démaquille seulement avec de l’eau. J’avais peur que ça ne soit pas assez efficace mais ça démaquille TOUT, même les trucs où t’as l’impression qu’ils s’incrustent dans ton visage. Puis c’est doux, j’ai l’impression de me démaquiller avec un doudou. Elle est assez grande pour l’utiliser plusieurs fois avant de la laver. Puis un coup en machine et hop, prête à être réutilisée et toujours aussi douce. 


Il y a de nombreux mois j’avais découvert les shampoings solides Lush et j’avais adoré ! Aucun déchet et en plus le truc dure une éternité. Pareil pour les savons solides du coup. Il en existe des tas, de quoi trouver son bonheur. 


Ces trois petits trucs là, ça paraît pas grand chose, mais dites vous que depuis fin juin j’ai jeté seulement un sac poubelle de 5 litres. Un tout petit sac en 4 mois.

Il existe aussi des carrés de cotons lavables comme le MakeupEraser, des dentifrices solides – que je n’ai pas encore essayés -, des petits pots remplis de mousse et de dissolvant pour retirer son vernis, des cotons-tiges lavables, si si et sûrement pleins d’autres choses que je ne connais pas encore. Je pourrais aussi vous parlez Cup et serviettes lavables mais étant donné que j’utilise une pilule en continu, je n’ai plus ce problème là et je ne peux donc pas vous en parlez car je n’ai pas besoin d’en utiliser.

Et vous, vous avez des astuces pour réduire vos déchets dans la salle de bain ? 

CoeurdeCanard

Publicités

Free boobs

Les seins font partie de l’anatomie de chaque femme et pourtant ils restent des sujets très tabous. Mais pourquoi l’aperçu de l’un de nos tétons choquent-ils et pas ceux d’un homme ? Pourquoi une femme qui allaite son enfant ça choque ? C’est pourtant la chose la plus naturelle du monde pour une mère et sa progéniture non ? Pourquoi sur certains réseaux une photo d’une femme topless reçoit un message disant que le contenu peut choquer et qu’on ne dit rien pour un contenu rempli de violence ? Je me pose souvent ces questions et je n’ai toujours pas de réponses, c’est ahurissant et franchement ça me dépasse. Et pourtant, malgré tout ça, j’ai décidé que les miens feraient leur vie comme ils le souhaitent. C’est pas forcément de la provocation mais si je suis plus à l’aise comme ça, je ne vais pas m’en priver.

Puis il y a de nombreux mois je me suis demandée pourquoi je portais certains genre de soutien-gorge alors que je n’étais pas forcément à l’aise dedans. Surtout avec tous les mouvements que je faisais que ce soit en restauration ou en faisant du sport. Alors j’ai commencé à réfléchir à certaines alternatives. J’ai tout de suite pensé aux brassières. Pour le sport c’est le top mais en dehors, l’amatrice de lingerie et de dentelle que je suis est déçue. 

source : we heart it

Puis j’ai découvert les triangles. Aucune armature, un minimum de soutien, juste ce qu’il me fallait. Sauf qu’à l’époque -bonsoir la mamie – Il n’existait pas énormément de modèles. Heureusement aujourd’hui on en trouve à la pelle, des magnifiques et remplis de dentelles pour mon plus grand bonheur. La plupart du temps je ne porte que ça. Voir plus rien.

Sauf que ça n’a pas été simple au départ. Parce que pour notre société, faut croire que les tétons d’une femme sont le diable en personne. Et même si tu vois juste son relief sous un tee-shirt, ça reste le mal. Parce que même avec un triangle ou un corbeille ça peut arriver car il n’y a aucune coque ou rembourrage. Au départ je pensais qu’on allait regarder que ça si je sortais comme ça, puis au final pas vraiment. J’ai commencé à ne plus rien mettre sous des gros pulls c’est le plus simple pour habituer à laisser ses seins en liberté. Et là je me suis sentie tellement à l’aise, j’étais dans le même état qu’Elsa « Libéréééé délivrééé« .

Et maintenant je le fais quand j’en ai envie, même avec des mini crop top. En aucun cas c’est provocateur, j’en ai envie et c’est tout. Et sachez qu’au fil du temps, je me suis rendue compte qu’IRL il y a certes quelques regards mais personne ne m’a jamais rien dit, les regards ne sont pas insistants, bref ça n’a pas l’air de poser problèmes contrairement aux médias. 

source : we heart it

Aujourd’hui je suis carrément fière d’être assez à l’aise dans mon corps pour sortir les tétons à l’air en se foutant totalement si on les apercevra ou non. Je suis fière d’avoir de la lingerie pour le plaisir et non par besoin

FREE BOOBS

Et vous les filles, c’est quoi votre rapport aux soutiens-gorge ? 

CoeurdeCanard

Complexes.

Mes cernes. Violettes depuis toujours. Longtemps camouflés sous du maquillage. Longtemps détestés pour cet air de zombie qu’elles me donnent, même quand Morphée me cajole. J’ai finis par les accepter en aimant celles des autres. Terminé le cache-cache avec l’anti-cernes, je les assumes. Puis tous les jours les mêmes questions : « T’as mal dormi ? » / « Tu te drogues ? » Des petits non timides en guise de réponses, un complexe toujours présent. Aujourd’hui je m’en fous, je réponds que c’est juste moi.

Mes cicatrices. J’ai arrêté de les compter. Une peau marquée, irrégulière. Synonyme de douleurs, de traumatismes. Mais ce sont aussi des souvenirs, des bouts de vie, des histoires. Mon histoire. Elles me définissent. Sans elles il me manquerait un bout de moi, je ne peux pas en faire un complexe.

Ma petite poitrine. J’ai longtemps espéré que sa croissance n’était pas terminé. Je l’ai trop souvent considérée comme inexistante. Les autres aussi d’ailleurs vu les remarques que j’ai pu bouffer. Et j’ai justement trop longtemps fait attention à ça. Erreur. Puis ayant déjà des problèmes de dos, j’aurais fais comment pour ne pas souffrir avec une plus grosse poitrine ? J’ai de la chance au final, ça aurait pu être pire. Puis maintenant je la trouve jolie, je les aimes mes petits seins.

Oubliez les codes de la société pour apprendre à vous aimez. Oubliez les remarques que l’on vous fait. Untel n’aime pas ça chez vous ? Un autre les aimeras. Moi je trouve ça beau un défaut. Ça donne du charme, et le parfait ne possède aucun charme. 

Crazy about Lipstick – Tag

J’ai souvent envie de vous parlez rouge à lèvres. Mais j’en ai tellement que je ne sais jamais par où commencer et qu’un article sur ce sujet pourrait vite tourner à dix articles ! Mais l’adorable Kathleen du blog bykeety.com m’a taguée pour le Crazy about Lipstick et je ne pouvais qu’y répondre ! Ça vous donnera une idée de mon rapport aux rouge à lèvres que j’aime tant. 

1/ Combien de rouge à lèvres possèdes-tu dans ta collection ?

J’avais arrêter de compter mais comme je suis adorable je l’ai fait pour ce tag et.. J’en possède 88 ! Pour certains ça paraît énorme – Une vendeuse Sephora m’a quand même dit qu’elle était choquée et que même elle en avait pas autant – mais pour moi c’est jamais assez ! Quand on aime on ne compte pas comme on dit.


2/ À quel âge as-tu commencé à porter du rouge à lèvres ?

Vers 19/20 ans je pense. Déjà j’ai commencé à me maquiller assez tard, et porter du rouge à lèvres est venu encore après. 

3/ Quel est le rouge à lèvres dont tu ne pourrais plus te passer ?

Pour répondre à cette question je suis restée de longues minutes devant toute ma collection pour me décider. Et si il devait ne m’en rester qu’un je choisirais mon Jeffree Star en teinte Redrum. Un rouge intemporel, une tenue qui survie à tout, un agréable confort et surtout aucun transfert. Mon rouge à lèvres parfait. 


4/ Quel rouge à lèvres utilises-tu pour te démarquer ?

Ciment -un gris béton- et Trouble -un joli kaki- de chez LimeCrime et Stone Fox et Moscow de chez Nyx. Je les porte très peu mais je sais qu’ils font leur petit effet. Bien que l’on me regarde déjà de travers si je porte du violet par exemple, alors que pour moi c’est une couleur tout à fait classique. 


5/ Quel est le dernier rouge à lèvres que tu as acheté ?

Trois petits mats de chez Gerard Cosmetics


6/ Quel rouge à lèvres regrettes-tu d’avoir acheté ?

Les Editions Velvet mat de chez Bourjois. Je ne comprends pas leur succès. La tenue est plutôt médiocre, la couleur difficilement uniforme. Bref j’ai vraiment été déçue pour le coup.


7/ Quel est ton rouge à lèvres favori du moment ? 

Iced Mocha de chez Gerard Cosmetics. Un magnifique marron froid qui porte à merveille son nom.


8/ Quel est ton rouge à lèvres le plus cher ?

Mon Diorific de chez Dior en teinte Broadway. Il doit coûter un peu moins de 40€ si je ne me trompe pas.


9/Quel est ton rouge à lèvres le moins cher ? 

Mes petits de chez Essence qui ne sont pas à plus de 3€ et qui sont d’ailleurs de très bonne qualité !


10/ Est-ce que tu apprécies, aimes ou es accro aux rouges à lèvres ?

Je n’en porte vraiment que depuis deux ans, mais vu le nombre que j’ai accumulé en si peu de temps et que je sors rarement sans, on peut dire que je suis très vite devenue accro à ces petits tubes colorés ! 

Je tague quiconque voudra répondre à ce tag et je serais ravie de lire vos articles si vous le faites ! 

Et vous, accro aux rouge à lèvres aussi ? 

Des bisous pleins de rouge à lèvres, CoeurdeCanard.

Mes favoris dans leur milieu naturel

Pour éviter les mises en scène et le faux, j’ai décidé de vous présenter mes favoris du moment dans leur milieu naturel, là où ils sont habituellement, sans chichis.


Et on commence tout d’abord avec mon dernier gros craquage totalement imprévu : ma dernière paire de Nike dont je suis folle amoureuse. Ce sont des Air Max One premium de la nouvelle collection. Nike finira par avoir ma peau, c’est la troisième paire que j’achète chez eux en six mois. 


On part ensuite sous ma douche avec le duo shampoing/conditioner Kardashian Beauty qui font renaître mes cheveux ! Cette marque à détrôné Aussie que je chérissais tant. Et il y a aussi les gels douches mousses Rituals, un délice pour mon odorat et ma peau capricieuse.


Avec l’arrivée de l’été et de la chaleur qu’on attendait tant, mon sac ne sort plus sans sa petite brume Merci Handy avec un doux parfum et qui me sauve la vie, surtout quand je suis en voiture car je n’ai pas de climatisation ! 


Mon dernier coup de coeur livresque revient à Alex de Pierre Lemaitre. Un thriller psychologique comme je les aime ! Et vous pouvez aussi apercevoir mon short en crochet que je porte dès que j’en ai l’occasion.


Et pour terminer, que serait des favoris sans bouffe ? Je vous le demande. Il s’agit de gaufres au miel qui viennent de Super U et de leur gamme bio. J’avoue préférer un poil plus la marque Bjorg mais les deux font un encas parfait et j’en ai toujours un paquet dans mes placards ! 

Et vous quels sont vos favoris du moment ?

Bisous tout doux, CoeurdeCanard.

Fyctia, la nouvelle plateforme des futurs écrivains ? (+ mes 2 histoires préférées)

Il y a quelques semaines j’avais collaboré avec Hugo Roman pour vous parlez de Marked Men –Juste ici– dont j’avais été très agréablement surprise ! Suite à ça, ils m’ont également proposé de tester Fyctia. Je ne connaissais pas du tout cette plateforme avant qu’ils ne m’en parlent. Mais au fait, c’est quoi Fyctia ? 

Fyctia est une plateforme dédiée à l’écriture. Une plateforme où vous pouvez écrire des séries selon les thèmes des concours du moment et pourquoi pas finir publier ? Le rêve non ? Et si vous n’avez pas l’âme d’un écrivain mais que vous aimez lire, vous pouvez également découvrir de toutes nouvelles plumes, de futurs auteurs en avant-première !

plateforme fyctia

Dès la première utilisation, j’ai trouvé l’application très intuitive. On trouve vite ses repères dans ce vaste monde d’histoires. Je n’utilise d’ailleurs que l’application car je lis les récits qui me plaisent dès que j’ai cinq minutes devant moi : en pause au boulot, en attendant un rendez-vous ou encore le soir dans mon lit avant de me coucher.

Sur la page d’accueil tu trouveras –mes blessures et mes faiblesses– les concours en cours, les derniers chapitres que tu as lu, ce qui est bien pratique pour s’y retrouver ! Mais également les dernières histoires mises en ligne, les coup de coeur Fyctia, des conseils pour écrire son histoire ainsi que l’actualité lié à la vie de l’application et de ses utilisateurs.

J’ai commencé à y lire quelques histoires, dont deux que je vais te présenter, auxquelles j’ai accroché dès les premières lignes.

fyctia

La première histoire pour laquelle j’ai eu un coup de coeur est « N’épouse pas la bête » dans la catégorie Thriller. Le résumé de l’auteur : « Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps ». Tous les contes se finissent de cette façon. Mais qu’en est-il de la Belle et la Bête ? Grâce à son amour, Freya a sauvé son amant, Adam de la malédiction qui le contraignait à se changer en monstre sanguinaire. Toutefois, de nouveaux meurtres terrorisent Paris. Les journaux parlent d’un animal inconu qui égorge ses victimes une fois la nuit tombée. » Etant une grande fan du conte de la Belle et la Bête je ne pouvais que lire cette réécriture des temps modernes. Et j’en suis tombée sous le charme.

Ensuite viens un tout autre registre : « Le projet Horus ». Eleana et ses amis sont élèves d’une école un peu spéciale dans le coeur de la France : une école qui forme des espions et des soldats ! Quand ils sont attribués à une mission de routine, rien ne se passe comme prévu et leurs découvertes vont les amener vers des chemins dangereux. » Il n’y a que le début de publié pour le moment mais en découvrant le concept de cette école, l’idée m’a beaucoup plu et j’ai hâte de voir comment l’auteur va développer ça !

D’ailleurs pour avoir la suite et les prochains chapitres des histoires qui vous plaisent il faut un maximum de partages venant des lecteurs. Ce sont les lecteurs les maîtres du jeu -ou plutôt des séries ici- qui décident grâce aux likes, commentaires et partages d’avoir la suite ! Je trouve l’idée plutôt chouette de débloquer les chapitres suivants grâce à ça et ça nous montre l’intérêt du lecteur pour l’histoire.

__________________________________

Je vais d’ailleurs bientôt me lancer dans une petite série également, histoire de tester le côté auteur de l’application et ainsi mettre ma plume à l’épreuve. Ce qui me fait plutôt peur je dois l’avouer car je n’ai jamais publié mes écrits ailleurs qu’ici. Si vous voulez mesuivre là-bas mon pseudo c’est CoeurdeCanardétonnant non ?

Si vous connaissez du monde qui aime écrire, n’hésitez pas à leur en parler également – plus on est de fous, plus on rit !

Sur ces mots, je file écrire la suite de mon histoire. Je vous embrasse. CoeurdeCanard

Article sponsorisé

Once upon a book – Box anniversaire

Il ya quelques mois de cela, j’ai découvert le concept de la box Once Upon A Book, une box dédié aux livres comme vous l’aurez sûrement compris. Je n’avais pas encore sauté le pas car j’ai déjà une Pile à lire assez conséquente ! Puis fin avril j’ai décidé de craquer pour la box anniversaire, une box faite sur mesure selon vos envies du moment. Mais il y a tout pleins d’autres choix de box ! La box mensuelle entre 12 et 20€ avec un nouveau thème chaque mois, une box parents/enfants pour gâter toute la famille, une box plaisir d’offrir, ainsi qu’une box Beaux livres. Un large choix qui permet à chacun de trouver son bonheur selon ses envies !

J’ai donc reçu ma box anniversaire deux petits jours avant le jour J – et je n’ai pas pu attendre avant de l’ouvrir tellement je l’attendais !

En ouvrant le gros carton je découvre tout d’abord le tout emballé dans du papier bulle, puis encore emballé dans du papier de soie avec un autocollant du site. On y voit d’ailleurs un dessin de Manon et Eloïse, les créatrices de la box toutes les deux passionnées de lecture et toujours accompagnées de Christopher le chat !

Processed with VSCO with f2 preset

Viens ensuite encore un emballage ! Le tout est vraiment très bien protégé, les livres n’ont pas de risque d’arriver abîmés !

Tous les petits paquets étaient attachés ensemble avec un ruban, c’est vraiment trop chou ! Sur le dessus on découvre les gourmandises et je suis ravie d’avoir eu du café car je n’aime pas le thé ! – Après votre commande vous remplissez un questionnaire avec toutes vos préférences café/thé, gourmandises sucrées/salées et ça c’est top !

Au niveau des goodies j’ai également eu un marque page aux couleurs de la box ainsi qu’une carte d’anniversaire avec un petit mot écrit au dos de la part des filles – et même de Christopher le chat ! – je trouve ça vraiment adorable ! Et que dire de ces paquets, ils sont magnifiques, Manon et Eloïse font tout à la main et je me dis qu’elles doivent passer un sacré temps à faire chaque box !

Je me doutais un peu de ce qui allait se cacher dans celui-ci, j’étais euphorique ! -Réponse un peu plus loin si vous n’avez pas trouvé !-

J’ai d’abord commencé par les deux petits paquets où j’y ai découvert deux livres de poches qui étaient sur ma wishlist. Le réveil des créatures de John et Carole E. Barrowman qui est un livre jeunesse dont l’univers me donne totalement envie d’y plonger ! Ainsi que Frankenstein de Mary W. Shelley, un classique que je n’ai encore jamais lu alors que son histoire m’intéresse énormément.

Et pour terminer j’ai été gâtée avec l’édition que je convoitais tant d’Orgeuils et Préjugés de Jane Austin – encore un classique que je n’ai pas encore lu en entier – et j’ai même eu le carnet qui allait avec ! – Etant grande collectioneuse de carnets j’ai été comblée !

Le mois prochain je pense craquer pour la box mensuelle. Elle me permettra de faire de nouvelles découvertes à travers un thème donné !

Connaissiez-vous la box ? Vous fait-elle envie ?

Doux bisous, CoeurdeCanard

Une mémoire défaillante

Quand j’entre ici, j’accepte enfin ce que cet endroit est devenu. Il y a quelques années, quand j’ai envoyé des troupes éliminer les intrus qui se trouvaient dans la pièce d’à côté, je ne pensais pas qu’ils franchiraient ces murs. Et encore moins qu’ils toucheraient une partie alliée. Je n’ai rien vu venir, ça s’est fait en douceur. Ils n’ont pas touchés aux dossiers les plus importants, fort heureusement. Mais parfois quand j’en cherche un en particulier, il m’est impossible de le trouver.

J’ai beau avoir passé des jours dans ce bureau à ranger tout ce foutoir et à avoir renvoyé ces troupes sur le champ, il y a certains endroits où je n’ai plus accès. Notamment un casier – sur les milliers que je possède – qu’il m’est impossible d’ouvrir. Les dégâts extérieurs sont pourtant minimes, quelques bosses et égratignures, rien d’alarmant aux premiers abords. Mais c’est comme si la substance de leurs armes venait d’ailleurs. Invisible à l’oeil nu, elle m’a empêchée de me rendre compte de ce désastre avant. Je sais que ce casier renferme des informations que j’ai classé il y a bien longtemps – mais même quatre ans après cette guerre – il demeure clos. Parfois je me demande si j’y aurais de nouveau accès un jour, je tente à croire qu’il est rempli de souvenirs car j’ai encore accès aux informations les plus importantes, je n’ai rien oublié de qui je suis. J’ai eu de la chance dans mon malheur, que ce soit ce casier dans le fond de la pièce qui soit touché et non pas un de ceux qui font mon identité.

Mais il y a un autre endroit qui a été touché, plus vaste : l’air ambiant de cette pièce. Les premiers mois, après cette découverte, j’avais une peur bleue de ramener une information importante que je devais classer pour m’en souvenir. Pourquoi ? Parce que certains dossiers que je ramène, dont je viens juste d’avoir l’information.. Disparaissent. C’est sûrement dû à cette substance, elle se promène dans les particules d’air et si elle touche un dossier posé sur mon bureau, POUF, il disparaît, comme par magie. Comme si l’information ne finissait jamais son chemin, et elle ne le fera jamais. J’oublie aussi le fait d’être entrée ici pour y déposer un dossier par moment.

Quand je pose des questions autour de moi et que je vois les yeux de mon interlocuteur surpris, désorienté ou parfois même gêné, je comprends alors qu’il m’a déjà donné ce dossier d’informations mais qu’il n’est jamais arrivé à destination. C’est le seul moyen que j’ai de savoir quand j’ai un bug, et mon seul moyen de me battre contre ça, d’aller chercher la même information encore et encore jusqu’à ce qu’elle soit en sécurité.

Aujourd’hui j’accepte cette défaillance, mais il m’aura fallu quatre ans. Quatre ans pour comprendre que ça ne s’arrêtera propablement pas. Quatre ans pour trouver une solution. Quatre ans pour réussir à en parler. Pourtant ce n’est pas la première défaillance que je rencontre, elle a juste été plus dure à cerner. Je me battais dans le vide contre ce truc invisible. Aujourd’hui j’ai appris à vivre avec lui et je n’ai plus peur d’entrer dans ce bureau.

Ce bureau, c’est ma mémoire.

signature

Dans la peau d’Un vampire en pyjama – Mathias Malzieu

Je ne saurais vous dire depuis combien d’années je connais le travail de Mathias Malzieu. La chanson Song for a Jedi me suis depuis mes années collège, si ce n’est pas avant. En grandissant j’ai voyagé dans ses multiples univers et aujourd’hui je me suis plongée dans sa réalité. Journal d’un vampire en pyjama c’est son histoire.

journal d'un vampire en pyjama mathias malzieu

« Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse a (science-)fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon coeur. »

journal d'un vampire en pyjama mathias malzieu 3

 Je l’avoue, j’ai été sceptique avant d’ouvrir ce livre. C’est autobiographique et c’est vraiment pas mon genre. Mais je suis amoureuse de sa plume alors je l’ai ouvert, et j’ai vite regretté d’avoir eu des appréhensions. J’ai pleuré dès les premières pages. J’ai eu l’impression d’être avec lui, à faire ces aller-retours dans les hôpitaux, mais aussi dans ses moments de joie. Pour différentes raisons je sais ce que c’est et ce livre m’a fait l’effet d’une piqûre de rappel d’espoir. J’ai aussi parfois sourit, dans des moments où il n’y a pas lieu d’être pourtant. Mais c’est la magie des mots de Mathias Malzieu, il nous fait traverser mille et une émotions, même dans un moment dur et triste il arrive à nous décocher un sourire. La métaphore avec Dame Oclès m’a retournée. Elle a mis des mots sur ce que je ne savais pas décrire. Sur la solitude, ces moments où tu te retrouvent seul(e) face à toi-même. A aucun moment je ne me suis sentie trop immiscée dans sa vie privée, il dit juste ce dont on a besoin de savoir pour comprendre, pas plus.

J’ai également écouté l’album – et j’ai attendu sagement d’avoir terminé le livre avant de l’écouter – et encore une fois j’ai été conquise. Chaque parole me ramenait à un passage du livre et les émotions étaient encore plus intenses.

journal d'un vampire en pyjama mathias malzieu 4

 Je pense que vous l’aurez compris, je ne peux que faire l’éloge de ce nouvel ouvrage que nous offre Mathias Malzieu. Avec ce livre il confirme sa place de numéro 1 de mes auteurs favoris, j’ai sa bibliographie complète et je ne peux que vous le recommander ! C’est un véritable poète des temps modernes.

Et vous c’est quoi votre dernière lecture ?

Je retourne meplonger dans un autre bouquin, des bisous, CoeurdeCanard

Tag PKJ : Les choix impossible

En ce moment, je passe le peu de mon temps libre à lire et exclusivement à lire. Cela fait bien longtemps que je n’ai même pas regarder un film ou une série. Et tous les mois les éditions Pocket Jeunesse sortent un Tag/Challenge sur leur site en rapport avec la lecture, bien évidemment. Ce mois-ci ils nous proposent de faire des choix impossible entre deux propositions, j’adore ce genre de tag et j’ai donc décidé d’y répondre aujourd’hui !

Let’s goooo !

tag PKJ choix impossible
Une partie de mes prochaines lectures

1 / Votre livre préféré n’existe pas OU vous n’avez pas de coup de cœur pendant 3 ans. Je dirais ne pas avoir de coup de coeur pendant 3 ans car cela n’empêche pas d’apprécié certains bouquins. Je ne pourrais pas me séparer des livres qui m’ont tant marquée !

2 / Conseiller un livre OU se faire conseiller un livre. Je connais peu de personnes à qui je pourrais conseiller un livre même si j’adore quand on m’en demande. Je choisis donc me faire conseiller un livre car cela me permet de me tourner sur des lectures vers lesquelles je ne serais pas aller toute seule.

3 / Hunger Games OU Le labyrinthe. Je n’ai lu aucune de ces deux sagas – ne me taper pas – mais elles ne m’ont jamais vraiment intéressées.. J’ai vu le premier Hunger Games le film et je n’avais pas spécialement apprécié d’ailleurs.

4 / Corner une page de son livre OU casser le dos. Sans aucune hésitation casser le dos – même si je préfère de loin aucune de ces deux propositions – donc pourquoi ce choix ? Simplement parce que parfois, quand je lis le dos se casse à force d’ouvrir et de fermer mon livre, je ne le fais donc pas exprès. Et jamais je ne corne mes pages, j’utilise des marque-pages qui n’abiment pas les pages de mes livres.

5 / Un cliffhanger à la fin d’un premier tome et ne pas pouvoir lire le T2 avant 1 an OU un livre avec une fin ouverte qui n’aura jamais de suite. La première proposition ! Je préfère être frustrée un an plutôt que toute une vie.

tag PKJ choix impossible bookmark
Ma lecture en cours : Le jour où les destins s’entremêlent d’Angélique Barbérat

6 / Un roman adapté en film/série OU un roman non adapté. Je ne m’intéresse pas forcément aux adaptations car je termine souvent déçue, malgré quelques merveilleuses adaptations. Donc au final ce choix m’importe peu.

7 /  Un livre génial avec une couverture moche OU un livre passable avec une couverture géniale. Sans hésitation la première proposition, je m’intéresse au contenu, à la plume de l’auteur. Puis ça fait cher la belle couverture si le livre est moyen.

8 / Se faire spoiler un livre OU ne jamais avoir la suite. Choix difficile mais je préfère sûrement me faire spoiler. J’ai la mémoire courte donc je me rendrais compte seulement rendue au passage spoilé que l’on m’avait spoilé ahah.

9 / Ne jamais pouvoir parler d’un super livre OU ne lire que des livres nuls pendant 2 mois. Pas évident ce choix.. On va dire lire des livres nuls pendant 2 mois, c’est pas si long et ça peut arriver donc bon.

10 / Rencontrer un auteur que vous aimez pour qu’il vous parle de son prochaine livre OU pouvoir livre ce prochain livre un an avant tout le monde, sans rencontrer l’auteur. Je préfèrerais rencontrer l’auteur, je n’en ai d’ailleurs rencontré encore et c’est quelque chose que j’aimerais beaucoup !

Livre dans mon TOP 3 de tous les temps
Livre dans mon TOP 3 de tous les temps

11 / Faire un photo avec un auteur OU se faire dédicacer un livre par cet auteur. Y’a pas photo, se faire dédicacer un livre, c’est la classe quand même.

12 / Lire une série géniale d’une traite sans plus jamais y avoir accès après OU attendre 2 ans entre chaque tome de cette série. Attendre 2 ans, je ne me vois pas ne jamais relire les Harry Potter par exemple.

13 / Un livre triste OU un livre qui fait peur. Un livre triste et bouleversant. Je ne lis quasiment pas d’horreur.

14 / Un livre avec un prologue OU un livre avec un épilogue. L’épilogue, j’aime beaucoup voir l’évolution des personnages. Un prologue je trouve ça souvent trop long, ça ajoute de la longueur à l’histoire et dès le début, ça donne pas forcément envie de lire la suite.

15 /  Ne pas pouvoir acheter de livres pendant 6 mois OU avoir une panne de lecture de 6 mois. C’est impossible de ne pas en acheter pendant 6 mois et comme j’ai déjà eu de longues pannes de lecture, je préfère cette proposition.

J’ai adoré répondre à ce tag et si il vous plaît également, n’hésitez pas à le faire, je suis trop curieuse de connaître vos choix ! Vous pouvez d’ailleurs me donner certaines de vos réponses en commentaires !

Je retourne me plonger dans mes lectures avant un prochain article !

Des bisous, CoeurdeCanard